LCR

Ligue Contre-Révolutionnaire
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une biographie

Aller en bas 
AuteurMessage
Rivarol

avatar

Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 62
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 13/10/2006

MessageSujet: Une biographie   Sam 10 Fév - 23:19

Político y dictador alemán de origen austriaco. Nació el 20 de abril de 1889 en Braunau am Inn (Austria). Hijo de Alois Hitler, un funcionario de aduanas aficionado al alcohol y de la campesina Klara Hitler, por quién su hijo sintió toda su vida una gran devoción. Fue un estudiante mediocre que no llegó a finalizar la enseñanza secundaria. Solicitó el ingreso en la Academia de Bellas Artes de Viena, pero no fue admitido por carecer de talento. Permaneció en esa ciudad hasta 1913, donde vivió gracias a una pensión de orfandad, y más tarde comenzó a obtener algunos ingresos de los cuadros que pintaba.

En la I Guerra Mundial se alistó como voluntario en el Ejército bávaro. Demostró ser un soldado entregado y valiente, aunque la más alta graduación que consiguió fue la de cabo, debido a que sus superiores consideraban que carecía de dotes de mando. Tras la derrota de Alemania en 1918, regresó a Munich y permaneció en el Ejército hasta 1920. Fue nombrado oficial de instrucción y se le asignó la tarea de inmunizar a los soldados a su cargo contra las ideas pacifistas y democráticas.

Se unió al Partido Obrero Alemán, de signo nacionalista, en septiembre de 1919, y en abril de 1920 le dedicaba ya todo su tiempo. En esa época, había sido rebautizado como Partido Nacionalsocialista Alemán del Trabajo (conocido abreviadamente como partido nazi) y Hitler fue elegido en 1921 su presidente (Führer) con poderes dictatoriales. Difundió su doctrina de odio racial y desprecio por la democracia en los numerosos mítines que organizó y, mientras tanto, las organizaciones paramilitares del partido aterrorizaban a sus enemigos políticos. No tardó en convertirse en una figura clave de la política de Baviera gracias a la colaboración de oficiales de alta graduación y empresarios adinerados.

En noviembre de 1923, en un momento de caos político y económico, encabezó una rebelión (putsch) en Munich contra la República de Weimar, en la cual se autoproclamó canciller de un nuevo régimen autoritario. No obstante, el conocido como putsch de Munich fracasó por falta de apoyo militar. Fue sentenciado a cinco años de prisión como líder del intento de golpe de Estado, y dedicó los ocho meses de condena que cumplió a redactar su autobiografía : Mein Kampf (Mi lucha). Fue liberado como consecuencia de una amnistía general en diciembre de 1924.

Durante la crisis económica de 1929, muchos alemanes aceptaron su teoría que la explicaba como una conspiración de judíos y comunistas. Consiguió atraer el voto de millones de ciudadanos prometiendo reconstruir una Alemania fuerte, crear más puestos de trabajo y devolver la gloria nacional. La representación del partido nazi en el Reichstag pasó de 12 diputados en 1928 a 107 en 1930. El partido continuó creciendo durante los dos años siguientes aprovechando la situación creada por el aumento del desempleo, el temor al comunismo y la falta de decisión de sus rivales políticos.

Cuando Hitler fue nombrado canciller en enero de 1933, los grandes empresarios esperaban poder controlarle con facilidad. Pese a lo previsto por el poder económico, una vez que accedió a la jefatura del gobierno, no tardó en autoproclamarse dictador de la nación, acumulando la presidencia del Reich y de la cancillería con el título de Reichsführer.

Miles de ciudadanos contrarios al partido nazi fueron enviados a campos de concentración y se eliminó cualquier asomo de oposición.

Su mayoría parlamentaria le permitió aprobar una ley que transfería al partido nazi el control de la burocracia y del sistema judicial, reemplazaba los sindicatos por un Frente del Trabajo alemán dirigido también por los nazis y prohibía todos los partidos políticos excepto el Nacionalsocialista. Las autoridades nazis tomaron el control de la economía, los medios de comunicación y todas las actividades culturales, haciendo depender los puestos de trabajo de la lealtad a su ideología.

Contaba con su policía secreta, la Gestapo, y con las cárceles y campos de concentración para intimidar a sus oponentes, aunque la mayoría de los alemanes le apoyaban con entusiasmo. El avance de la industria armamentística acabó con el desempleo, los trabajadores se vieron atraídos por un ambicioso programa de ocio y los éxitos alcanzados en política exterior impresionaron a la nación.

De este modo, consiguió moldear al pueblo alemán hasta convertirle en la herramienta flexible que necesitaba para establecer el dominio de Alemania sobre Europa y otras partes del mundo. Ridiculizó el concepto de igualdad entre los seres humanos y reivindicó la superioridad racial de los alemanes. Puesto que se consideraban miembros de una raza superior, creían tener derecho a dominar a todas las naciones a las que habían sometido.

Inició el rearme de Alemania en 1935 (en contra de lo acordado en el Tratado de Versalles que había puesto fin a la I Guerra Mundial en lo referente a la derrotada Alemania), envió tropas a la región desmilitarizada de Renania en 1936, y anexionó Austria y los Sudetes (Sudeten) ; de Checoslovaquia en 1938.

El resto del territorio checoslovaco quedó bajo control alemán en marzo de 1939.

También acudió en ayuda de las tropas rebeldes de la Guerra Civil española (1936-1939), encabezadas por Francisco Franco. Ninguno de los líderes de otros países se opusieron a estas acciones, desconcertados ante el temor de que se produjera una nueva guerra.

Firmó el pacto de neutralidad Germano-soviético con la promesa de que cedería a la Unión de Repúblicas Socialistas Soviéticas (URSS) una parte del territorio de Polonia cuando esta nación fuera derrotada, para lo cual la atacó en septiembre de 1939.

Los polacos fueron sometidos con rapidez y sus aliados, los británicos y los franceses, que habían declarado la guerra a Alemania, no pudieron hacer nada para ayudarles.

Las fuerzas de Hitler invadieron Dinamarca y Noruega en la primavera de 1940 y, pocas semanas después, vencieron a las tropas de los Países Bajos, Bélgica y Francia.

La derrota de Gran Bretaña pudo evitarse gracias a la intervención de las Fuerzas Aéreas Reales (RAF), que rechazaron a la Luftwaffe (fuerzas aéreas alemanas).

Volvió su atención hacia la Unión Soviética. Su primer paso fue conquistar la península Balcánica para proteger este flanco. La invasión de la URSS, que comenzó en junio de 1941, no tardó en llevar a los ejércitos alemanes a las puertas de Moscú pero los rusos les obligaron a retroceder en diciembre, precisamente cuando Estados Unidos decidió intervenir en el conflicto. A medida que transcurría el tiempo, la derrota se hacía más inevitable, pero continuaba negándose a capitular ante la creencia de que Alemania no merecía sobrevivir por no haber conseguido cumplir su misión.

Por otro lado, el plan destinado a exterminar a los judíos seguía su marcha durante todo este periodo, y los innumerables trenes que transportaban a los millones de prisioneros a los campos de concentración representaban una lacra para el esfuerzo económico de la guerra.

En julio de 1944, un grupo de oficiales organizó una conspiración para asesinarlo y poner fin a la contienda, pero el plan fracasó.

Finalmente, dejando tras de sí a una Alemania invadida y derrotada, Hitler se suicidó en su búnker de Berlín el 30 de abril de 1945, junto con la que había sido durante largo tiempo su compañera, Eva Braun, con la que había contraído matrimonio el día anterior.


Dernière édition par le Dim 11 Fév - 1:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rivarol

avatar

Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 62
Localisation : Royaume de France et de Navarre
Date d'inscription : 13/10/2006

MessageSujet: Re: Une biographie   Dim 11 Fév - 1:25

Politicien et dictateur allemand d'origine autrichienne. Il est né le 20 avril 1889 à Braunau (Autriche). Fils d'Aloïs Hitler, un fonctionnaire de douanes amateur d'alcool et d'une paysane Klara Hitler, pour qui il a voué toute sa vie une grande dévotion. Il fut un étudiant médiocre qui n'est pas arrivé à finir l'enseignement secondaire. Il a sollicité l'entrée dans l'Académie de Beaux Arts de Vienne, mais n'a pas été admis pour manquer de talent. Il est resté dans cette ville jusqu'à 1913, où il a vécu grâce à une pension d'orphelinage, et plus tard il a commencé à obtenir quelques recettes des tableaux qu'il peignait.

Lors de la 1ère Guerre Mondiale, il s'engage comme volontaire dans l'armée bavaroise. Il démontre être un soldat actif et courageux, bien que le plus haut grade qu'il obtient ait été limité par le fait que ses supérieurs considéraient qu'il manquait de dons de commandement. Après la défaite de l'Allemagne en 1918, il retourne à Munich et reste dans l'Armée jusqu'en 1920. Il est nommé fonctionnaire d'instruction et on lui assigne la tâche d'immuniser les soldats qu'il a à sa charge contre les idées pacifistes et démocratiques.

Il s'inscrit au Parti Ouvrier Allemand, de tendance nationaliste, en septembre 1919, et en avril 1920 il lui consacrait déjà tout son temps. C'est à cette époque, qu'il rebaptise son parti comme Parti National socialiste Allemand du Travail (que l'on désigne sous l'abreviation Nazi). En 1921, Hitler en devient le président (Führer) avec des pouvoirs dictatoriaux. Il diffuse sa doctrine de haine ethnique et son dédain de la démocratie dans de nombreux meetings qu'il organise et, pendant ce temps, les organisations paramilitaires du parti terrorisaient leurs ennemis politiques. Il ne tarde pas à se transformer en une figure clef de la politique de Bavière grâce à la collaboration de fonctionnaires de haut grade et de chefs d'entreprises influants.

En novembre 1923, à un moment de chaos politique et économique, il dirige une rébellion (putsch) à Munich contre la République de Weimar, dans laquelle il espère devenir le chancelier d'un nouveau régime autoritaire. Cependant, la fuite d'informations sur la préparation du putsch de Munich et le manque d'appui militaire, fait échouer le projet. Il est condamné à cinq ans de prison comme chef de la tentative de coup d'État, et il consacre les huit mois de prison qu'il doit accomplir à rédiger son autobiografíe : Mein Kampf (Ma lutte ou mon combat). Il a été libéré suite à une amnistie générale en décembre 1924.

Pendant la crise économique de 1929, beaucoup d'allemands acceptent sa théorie qui explique qu'elle est due à une conspiration des juifs et des communistes. Il parvient à bénéficier du vote de millions de citoyens en promettant de reconstruire une Allemagne forte, de créer davantage de postes de travail et de restituer la gloire nationale. La représentation du parti nazi dans le Reichstag est passée de 12 députés en 1928 à 107 en 1930. Le parti a continué à grandir pendant les deux années suivantes en profitant de la situation créée par l'augmentation du chômage, la crainte au communisme et le manque de décision de ses rivaux politiques.

Quand Hitler est nommé chancelier en janvier 1933, les grands chefs d'entreprise espéraient pouvoir le contrôler avec facilité. Malgré ce qui est prévu par le pouvoir économique, une fois qu'il accède à la direction du gouvernement, il ne tarde pas à s'autoproclamer dictateur de la nation, en accumulant la présidence du Reich et de la chancellerie avec le titre de Reichsführer.

Des milliers de citoyens opposés au parti nazi ont été envoyés dans des camps de concentration pour éliminer toute opposition.

Sa majorité parlementaire lui a permis de faire approuver une loi qui transférait au parti nazi le contrôle de la bureaucratie et du système judiciaire, remplaçait les syndicats par un front du Travail allemand dirigé aussi par les nazis et interdisait tous les partis politiques sauf le National-socialiste. Les autorités nazis ont pris le contrôle de l'économie, des moyens de communication et toutes les activités culturelles, en faisant dépendre les postes de travail à la loyauté dans leur idéologie.

Il compte sur sa police secrète, la Gestapo, ses prisons et ses camps de concentration pour intimider ses opposants, bien que la majorité des allemands le soutiennent avec enthousiasme. L'avancée de l'industrie d'armement a mis un terme au chômage, les travailleurs ont été attirés par un ambitieux programme de loisir et les succès atteints en politique extérieure ont bénéficié à la nation.

De cette manière, il est parvenu à modeler le peuple allemand jusqu'à le transformer en un outil flexible dont il avait besoin pour établir la domination de l'Allemagne sur l'Europe et d'autres parties du monde. Ridiculisant le concept d'égalité entre les êtres humains et revendiquant la supériorité ethnique des Allemands. Se considérant les membres d'une race supérieure, ils croyaient avoir le droit de dominer toutes les nations auxquelles ils avaient soumis leurs règles.

Il entame le réarmement de l'Allemagne en 1935 (contre ce qui est décidé dans le Traité de Versailles qui avait mis fin à la 1ère Guerre Mondiale en ce qui concerne l'Allemagne mise en échec), il envoie des troupes dans la région démilitarisée de Rhénanie en 1936, et annexe l'Autriche et les Sudètes (Sudeten) ; de la Tchécoslovaquie en 1938. Le reste du territoire tchèque est resté sous contrôle allemand en mars 1939.

Il vient en aide aux troupes rebelles de la Guerre Civile espagnole (1936-1939), dirigées par Francisco Franco. Aucun des chefs des autres pays ne s'opposent à ces actions, craignants qu'une nouvelle guerre se produise.

Il a signé l'accord de neutralité allemand-soviétique avec la promesse qu'il céderait à l'Union des Républiques Socialistes Soviétiques (URSS) une partie du territoire de la Pologne, quand cette nation sera mise en échec, c'est pourquoi elle est attaquée en septembre 1939. En raison de la défaite rapide des Polonais, leurs alliés, les Britanniques et les Français, ont déclaré la guerre à l'Allemagne, mais n'ont rien pu faire pour les aider.

Les forces de Hitler ont envahi le Danemark et la Norvège au printemps de 1940 et, quelques semaines après, ont vaincu les troupes des Pays-Bas, de la Belgique et de la France.

La défaite de la Grande-Bretagne a pu être évitée grâce à l'intervention des Forces Aériennes Réelles (RAF) qui a tenu en échec la Luftwaffe (forces aériennes allemandes).

Il porte son attention vers l'Union Soviétique. Son premier pas a été de conquérir la péninsule Balkanique pour protéger ce flanc. L'invasion de l'URSS, qui a commencé en juin 1941, n'a pas tardé à mener les armées allemandes aux portes de Moscou, mais les Russes les ont obligés à reculer en décembre, précisément quand les Etats-Unis décident d'intervenir dans le conflit. Au fur et à mesure que passait le temps, la défaite devenait inévitable, mais il continuait à refuser de capituler devant la croyance que l'Allemagne ne méritait pas de survivre, pour n'être pas parvenue à accomplir sa mission.

D'un autre côté, le plan destiné à exterminer les Juifs suivait sa marche pendant toute cette période, et les trains innombrables qui transportaient des millions de prisonniers dans les camps de concentration, représentaient une charge pour l'effort économique de la guerre.

En juillet 1944, un groupe de fonctionnaires a organisé une conspiration pour l'assassiner et mettre fin à la lutte, mais le plan a échoué.

Finalement, en laissant une Allemagne envahie et mise en échec, Hitler se suicide dans son bunker de Berlin le 30 avril 1945, avec celle qui avait été pendant longtemps sa compagne, Eva Braun, avec laquelle il s'est marié le jour précédent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une biographie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Biographie de Johann Strauss II
» Mgr Luc Ravel - Biographie
» La biographie et le vrai de nom de Yoshiki
» Pierre Chaunu (1923-2009).
» Le top 3 bis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LCR :: Histoire pour les nuls :: Qui était Hitler ?-
Sauter vers: